Acheter ou fabriquer une table de pique-nique ?

3En ces beaux temps, il n’y rien de mieux que de se prélasser et profiter d’un coup de soleil dans son jardin. Aujourd’hui, je ne sais pas vous, mais j’accorde une réelle importance pour les meubles de jardin ou encore les mobiliers extérieurs. Aussi, si vous projeter de faire un pique-nique dans votre espace extérieure, je vous propose de fabriquer vous-même votre table de pique-nique. Mais comment ?

Aujourd’hui, il est vraiment rare de voir des personnes construire leur propre table de pique-nique. Et parce que nous ne sommes pas tous de bon bricoleur ou de bon menuisier, la première option que vous choisissez est d’aller courir vers des magasins spécialisés dans les mobiliers extérieurs. De plus, dans ces enseignes vous avez à votre portée une large gamme soit de couleurs ou encore de modèle et qui correspond à vos besoins et à vos attentes. Parmi cela, vous allez retrouver plusieurs coloris comme le blanc, le marron, le bleu et bien d’autres encore. Côté matière de fabrication, ces tables sont faites avec plusieurs matériaux tels que le plastique, l’aluminium et même le bois. Le tout, pour répondre à des questions de confort et de durabilité.

Par ailleurs, il existe une autre catégorie de personnes qui choisissent de fabriquer à eux seuls leur table de pique-nique. Tout cela, pour des soucis de l’amour de fait soi-même, elles préfèrent construire ces types de mobiliers. Pour cela, les matériels à avoir à votre disposition sont des scies à lame, des perceuses, des visseuses, quelques clous et quelques morceaux ou plus précisément des planches de bois. Une fois bien équipé, il ne vous reste plus qu’à assembler les planches pour en faire votre table.

Publicités

Des astuces pour détartrer des ustensiles ou des appareils de cuisine

2

Souvent sans que l’on se rende compte, nos ustensiles ou nos appareils de cuisine peuvent s’entartrer. Ayant des conséquences négatives, la présence de ces tartes peut réduire leur capacité voire les abimer. Mais comment lutter contre ces tartres ? Pour répondre à cela, voici quelques trucs et astuces.

Les solutions  pour dire adieu aux tartres

Pour enlever les tartes des appareils ou des machines surtout destinés pour la cuisine, l’une des meilleures choses à faire est de faire usage des procédés naturels. Naturel parce que vous aurez l’assurance non seulement pour ce qui est de l’efficacité mais aussi des effets négatifs que les produits chimiques peuvent apporter.

Ces solutions dites naturelles sont constituées par l’usage du vinaigre blanc, un détartrant et un nettoyant naturels par excellence. De ce fait, l’utiliser aura pour effet de dissoudre non seulement le tartre mais aussi le calcaire contenu dans l’appareil ou l’ustensile en question. Pour pouvoir l’utiliser, il faut mélanger le vinaigre avec de l’eau puis faire bouillir ce mélange et ensuite vider l’appareil. Enfin, le rinçage est la dernière étape à faire. Mais, vous pouvez rincer autant de fois que vous le voulez et ce, dans le but d’enlever le goût et l’odeur du vinaigre.

Il y a ensuite le citron qui est considéré comme étant le remède miracle pour nettoyer l’ensemble des appareils et des ustensiles voire tout ce qui peut se trouver dans votre maison. Comme le vinaigre, il vous suffit de faire un mélange avec de l’eau claire puis nettoyer l’appareil où peut se trouver le tartre. Puis, rincez abondamment jusqu’à ce que l’odeur du citron disparaisse.

Le bicarbonate de soude est un des remèdes utilisé pour détartrer un appareil ou un ustensile quelconque. Outres les produits suscités auparavant, le bicarbonate de soude a pour action de diminuer le taux de calcium dans l’eau, ce qui va permettre de faciliter le nettoyage du calcaire ou du tartre se trouvant sur l’appareil. Mais pour pouvoir en faire usage, mélanger deux cuillères à café de cette poudre dans un litre d’eau. Puis, procédez au nettoyage des appareils avec cette solution.

L’acide citrique est également une solution utilisé pour détartrer un appareil. Obtenu grâce à une fermentation de solutions sucrées, cet acide citrique est un acide végétal très apprécié pour ces qualités à éliminer les tartres mais aussi pour être un additif alimentaire. A l’instar des autres détartrants, réalisez un mélange de cet acide avec de l’eau puis, versez dans l’appareil, laissez reposer pendant quelques heures et rincez.

Enfin, vous ne le croirez pas mais le soda est aussi un détartrant à cause des substances qui contribuent à éliminer le calcaire qu’il contient. Côté mode d’emploi, il vous suffit juste de mettre une bonne quantité sur l’appareil, de le laisser reposer pendant quelques temps et de rincer abondamment.

Trucs et astuces pour enlever la rouille sur du métal

1

La rouille est une chose que l’on peut voir sur tous objets faits en métal ou en fer. Omniprésente, elle peut être trouvée sur des outils, des ustensiles de cuisine, des voitures ou encore des armatures diverses. Mais comment éviter cela ? Grâce à ces quelques astuces et techniques, vous pouvez dire adieu à la rouille !

Les différentes techniques utilisées pour enlever la rouille

De nos jours, il existe plusieurs procédés pour enlever la rouille. Ces procédés peuvent être naturels, chimiques ou encore mécanique. Donc, à vous de choisir ce qui vous convient le mieux !

Pour les techniques ou procédés naturelles, l’antirouille par excellence et le plus utilisé reste encore et toujours le bicarbonate de soude. Efficacité prouvée à plusieurs reprises, c’est la matière qui permet à enlever avec succès la rouille sur un métal. Pour l’appliquer, il faut le mélanger avec un peu d’eau de manière à obtenir une pâte épaisse puis appliquez ce mélange sur la surface métallique et laissez reposer un peu de temps avant de frotter avec une brosse. Enfin, procédez au rinçage et au séchage. Vous verrez que la rouille a disparu. Mis à part ce produit, il y a aussi le vinaigre blanc ou encore le coca.

Pour les techniques ou méthodes chimiques, elles sont destinées à enlever complètement la rouille si celle-ci tend à persister. Pour cela, elles sont constituées par des produits spécifiques comme l’acide oxalique. Côté utilisation, ce produit ne doit pas entrer en contact avec la peau, aussi, il est conseillé de porter des gants pour se protéger durant son utilisation ainsi que de respecter à la lettre son mode d’emploi. Il y a aussi, la javel ou encore l’eau de javel, un produit très connu de tous. Pour l’utiliser, il suffit de prendre une éponge, de verser le liquide, de frotter de façon énergique et de rincer avec de l’eau après le temps de pause.

Enfin, les procédés mécaniques qui consistent à faire usage de solutions aqueuses pour venir à bout de la rouille. Les plus utilisées sont l’huile de coude ou encore des limes et brosses métalliques spécialement dédiées pour ce genre de procédé. En outre, vous pouvez utiliser une ponceuse électrique pour enlever la rouille si elle est d’une grande quantité mais aussi le papier de verre et la paille de fer, qui sont tout aussi efficace si vous ne disposez pas de matériels chez vous.

Visser rapidement, mais comment ?

1

Parfois, il est difficile de visser quelque chose. Même à l’aide d’une visseuse, on n’arrive pas à visser correctement et rapidement. Mais, comment visser rapidement sans pour autant se fatiguer ? Quel outils utilisé ?

Le tournevis, le meilleur allié pour visser rapidement sans se fatiguer

D’une manière générale, on a tous tendance à utiliser une visseuse pour visser quelque chose. Pas très utile en principe, car, il existe d’autres matériels et/ou outil à utiliser qui peuvent vous permettre de visser rapidement sans pour autant générer une fatigue. Dans ce cas, l’usage d’un tournevis est la meilleure option. Certes, utiliser un tournevis est simple mais peut être fatiguant au bout de quelques heures. Aussi, voici quelque technique qui va vous éviter ces genres de douleurs pendant son utilisation.

Lorsqu’on effectue des travaux de vissage, on a tendance à utiliser une seule main. Celle-ci va se fatiguer à coup sur au bout de quelques minutes car ce travail nécessite à faire tourner le poignet à plusieurs reprises. En général, visser c’est à peu près ¼ de tour à réaliser. C’est aussi le cas pour dévisser quelque chose. Bref, ces mouvements ont un impact sur le poignet. Par ailleurs, pour lutter contre la douleur que peut avoir le poignet, la technique est de maintenir le tournevis dans la paume de votre main et de faire usage de votre autre main pour le faire tourner. Cette méthode est la plus efficace et la plus rapide et en plus, vous allez gagner un surplus de temps.

Comment transformer une cannette en solifleur ?

2

Aujourd’hui, mon billet sera consacré au DIY ou au do it yourself, une pratique très connu de tous. Bricoleur ou non, vous n’avez pas besoin d’avoir une bonne main pour transformer quelques choses en beaux objets. Très facile à faire, il vous suffit juste d’avoir en votre main quelques cannettes et quelques outils et le tour est joué !

Réaliser un solifleur avec des cannettes

Une cannette est en général un produit très facile et très sympa à transformer. Mais pour notre DIY de ce jour, les éléments que vous allez avoir besoin sont une cannette, une feuille d’abrasif pour métal et une bombe de peinture. Cependant, quelle cannette choisir ? En principe les cannettes classiques feront l’affaire mais pour un solifleur, il est nécessaire d’utiliser des canettes hautes et fines.

Une fois les matériaux et outils en main, procédez maintenant à la réalisation de ce fameux solifleur en cannette. Pour cela, nettoyez tout d’abord la cannette et déformez-là pour lui donner une forme cabossée. Prenez l’abrasif métal et poncez légèrement le métal de la cannette afin de faciliter l’imprégnation de la peinture. Puis, enlever les poussières sur le métal à l’aide d’un chiffon.

Ensuite, sur une surface protégée, sur une bâche ou encore sur un carton, peindre la cannette avec une bombe de peinture. Il est préférable que vous procéder à cette opération à l’extérieur pour éviter de mettre des tâches un peu partout. Une fois peint, laissez sécher dans un premier temps puis, repassez une couche de peinture et la laisser de nouveau sécher.

Et voilà, votre solifleur est enfin prêt. Vous pouvez maintenant y mettre une fleur.

Comment nettoyer facilement un mur ?

9

Un mur propre est toujours agréable à voir. Ainsi, on n’est jamais loin des petites tâches et des saletés un peu partout sur cet espace. Si ces cas se présentent, procéder aux travaux de nettoyage. Mais comment nettoyer des murs facilement ?

Nettoyer les murs facilement

Comme les autres objets et facettes de la maison, les murs peuvent se détruire ou se salir au fil du temps. Parfois, ils ont également tendance à être recouvert de toiles ou de résidus. De ce fait, des travaux d’entretien et de nettoyage se doivent être mis en place. Mais avant de parler de ces genres de travaux, il est important que vous sachiez qu’il est essentiel de nettoyer le mur avant même de procéder à l’application de la peinture. Et, vice versa. Si la peinture est appliquée sur le mur, celle-ci peut être salie au grès du temps. Donc, le nettoyage est aussi une étape à faire. Mais comment y procéder ?

Le nettoyage du mur figure parmi les tâches au quotidien. Très facile et pas très compliqué en général, voici quelques astuces pour vous aider à nettoyer comme il se doit votre mur. Premièrement, prenez un seau d’eau tiède dans la quelle vous allez verser des produits nettoyants voire ceux des astuces de grand-mère. Après, avec grande éponge, procédez au lessivage du mur et si ce dernier s’avère être savonneux, n’hésitez pas à rincer l’éponge et repasser un coup d’eau sur toute la surface. Puis, répétez ce procédé jusqu’à ce que les couleurs de votre ou vos murs redeviennent comme avant.

Quel pinceau choisir pour chaque projet de peinture ?

8

Un des éléments essentiels pour réaliser des travaux de peinture, le pinceau s’avère être déterminant pour le résultat de ces travaux. Parce qu’un pinceau spécifique équivaut à un travail spécifique, choisir le bon est un véritable casse-tête, surtout pour ceux qui n’y connaissent rien. De ce fait, plusieurs questions doivent être mises en évidences quant aux critères de choix, aux différentes formes et aux utilités.

Choisir un pinceau comme il se doit

Avant de choisir un pinceau, il convient de déterminer les différentes sortes de pinceaux existant sur le marché. En effet, le marché propose une large gamme de pinceaux avec des modèles variés qui peuvent s’adapter à tous types de projets et qui répondent aussi à des critères liés au confort durant tout le travail. Pour les fibres, il est annoté qu’il existe deux catégories à savoir les soies naturelles faites avec les poils du porc mais aussi les fibres synthétiques.

Mais, comment savoir si la brosse est de bonne qualité ou non ? Pour cela, il vous faut déterminer les points essentiels que peuvent avoir un pinceau ou une brosse tels que la qualité des fibres utilisées, leur agencement, la résistance de la virole et le confort du manche. En outre, il faut que vous vous assuriez que la brosse ne perde pas beaucoup de ces fibres et il est également préférable de choisir une brosse avec virole inoxydable. Sans ces critères, vous aurez à votre portée un pinceau de mauvaise qualité, ce qui aura un réel impact pour le rendu final des travaux.

Par ailleurs, le choix d’un pinceau est aussi fonction de la peinture utilisée notamment si celle-ci est une peinture en phase aqueuse ou peinture à l’eau ou encore peinture acrylique et les peintures en phase solvant. Ainsi, pour les peintures à l’eau, optez pour les pinceaux en fibres synthétiques et pour les peintures solvantées, choisissez les pinceaux avec des fibres naturelles.

Enfin, les derniers critères à retenir pour le choix d’un pinceau sont la et la forme de la brosse. Ces dernières sont déterminantes pour le travail envisagé et permettent par la même occasion de donner de la précision.

Les chevilles Molly, le must des systèmes de fixation

7

Outil de fixation par excellence sur les supports creux, les chevilles issues de la marque Molly est vraiment prisées en France et dans le monde entier. Etant la référence sur le marché, elles ont pour but premier de fixer des objets lourds sur des supports creux et existent en plusieurs modèles dont la plus connue est la cheville métallique à expansion. Mais par rapport aux autres chevilles, quelles sont ses particularités, les différents éléments qui les composent, son utilisation, les charges qu’elles supportent, etc.

Le système et la conception de la cheville Molly

Par rapport aux autres marques qui produisent des chevilles, celle de ce label est très bien conçues. Et pour cause, elle est dotée d’une surface de contact avec le support peu importe la lourdeur de ce dernier. Elle est facile d’utilisation car il vous suffit de déployer les ailettes, d’écarter la vis se trouvant sur sa tête et le tour est joué ! Bref, elle a un principe de fonctionnement très simple.

Les éléments constitutifs

Les éléments qui constituent la cheville Molly sont : une tête très large pour bien supporter le support et éviter toute fissure, les ailettes composées de 04 branches contrées pour faciliter le pliage et l’écrou qui servira à plier les branches lors du serrage et à les faire appuyer contre le support.

Les cas d’utilisation

La cheville issue de la marque Molly ou non est utilisé pour fixer un objet comme des lustres, des appliques, des étagères, des patères, des miroirs, des supports de télévision et bien d’autres encore. Outres les objets à fixer, ce genre de cheville est adapté à n’importe quel support dont le Placo/BA13, les plaques de plâtres avec isolant ou non, les briques creuse, les parpaings creux, etc.

Les charges supportées

En principe, une cheville Molly peut supporter toute charge mais cela est en fonction de sa taille. Ainsi, pour 8mm de diamètre, elle peut supporter environ 25 kg, pour 11 mm elle supportera 40 kg, pour 13 mm, elle arrivera à supporter 50 kg. Bref, tout dépendra du diamètre de la cheville, plus elle est grande, plus elle supportera d’avantage.

Les modèles de cheville Molly existants

Comme les autres firmes œuvrant dans la production de cheville, la marque Molly propose une large gamme de chevilles adaptées en fonction des besoins de tout le monde. Parmi cela, il y a le boulon à expansion, la cheville à frapper, la cheville autoforeuse et bien d’autres encore.

L’enduit de lissage

6

Pour les travaux de finition ou pour combler un creux dans un mur, rien ne vaut que l’enduit de lissage. Que ce dernier soit de l’enduit de rebouchage ou de lissage, ce type de matière est fait à base de polymères acryliques et dans les deux cas, elle se dilue parfaitement avec de l’eau pour une bonne application et une facilité de nettoyage. Mais, quels sont les différents types d’enduits et comment l’utiliser ?

Les différents types d’enduits

Comme je l’avais précisé un peu plus haut, il existe différents types d’enduits outre l’enduit de rebouchage ou de lissage. Toutefois, ce qui différencie ces deux types d’enduits est que l’enduit de rebouchage est assez épais, se travaille bien, plus granuleux, ce qui n’est pas vraiment bon pour les travaux de finition. Contrairement à ce dernier, l’enduit de lissage est doté d’une texture très fine au mélange et après séchage, l’enduit est lisse au toucher. Cependant, vous pouvez retrouver sur le marché de l’enduit de lissage en poudre et en pot déjà mélangé. Outres ces deux types d’enduits, il y a, l’enduit pour plâtre, l’enduit pour le béton et l’enduit pour le bois.

L’utilisation d’un enduit de rebouchage ou de lissage

Comme toutes les autres pâtes et matières servant à réaliser des travaux de finition, l’enduit de rebouchage est utilisé principalement pour reboucher des trous profonds sur un mur dont la profondeur du trou à partir de deux centimètre. Si ce dernier n’excède pas ou est inférieur à cette mensuration, il faut utiliser l’enduit de lissage.